5 questions au spécialiste Sébastien Jung, ingénieur thermicien

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Quelle est l’énergie la moins chère ?

SJ : C’est une évidence qui mérite d’être rappelée : l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas ! Donc il s’agit d’adopter le meilleur comportement. Aujourd’hui le marché de l’énergie est très tendu du fait du prix des matières fossiles qui ne cesse d’augmenter et la relative « instabilité » de la dépense énergétique.

Mais c’est un marché également dynamique, qui offre désormais de vraies alternatives technologiques, notamment dans l’électrique.

Dans l’électrique ?

SJ : Oui dans l’électrique. Mais attention, toutes les technologies ne se valent pas. La nouvelle génération de radiateurs électriques est aujourd’hui une réelle solution grâce à la nouvelle technologie qui combine convection, accumulation et rayonnement et l’électricité reste en France l’énergie que nous maitrisons à 100%.

Quels sont les avantages des radiateurs nouvelle génération ?

SJ : Les radiateurs nouvelle génération apportent un confort en termes d’utilisation mais aussi au niveau des performances. Les émetteurs de chauffage électriques classiques tels que les convecteurs, les radiateurs à accumulation, les radiateurs électriques rayonnants… ont laissé place à des appareils d’une nouvelle génération développés pour répondre aux exigences actuelles des foyers.

Mais du coup quelle alternative pour ceux qui ont un chauffage central au gaz ou au fioul ?

SJ : Il existe plusieurs alternatives. Il n’est pas compliqué de remplacer son ancien chauffage central. Il suffit de faire appel à de bons professionnels. Je ne vois pas de raison pour que les logements existants ne puissent pas bénéficier de ces avancées, comme la grande majorité des logements neufs.

De plus, d’autres solutions existent : les pompes à chaleur (PAC) connaissent un essor récent, en France et en Allemagne depuis quelques années. La France se classant au deuxième rang européen en termes d’unités vendues pour les PAC air-eau et eau-eau (chiffres 2007). Le coût élevé de l’installation et ses performances incertaines dans les régions froides rendent toutefois ce type de matériel moins pertinent aujourd’hui, surtout depuis la baisse des incitations fiscales nationales et européennes.

Quelles sont les énergies de demain ?

SJ : L’électricité, sans aucun doute ! D’ailleurs les chiffres parlent d’eux-mêmes : près de 8 nouveaux logements sur 10 sont équipés en chauffage électrique. Après il y a également une question de comportement qui rentre en jeu. L’électrique oui, mais modulable et intelligent ! Il faut par exemple pouvoir programmer les températures en fonction des heures d’utilisation de chacune des pièces à chauffer.

Ensuite, le chauffage au bois dispose d’avantages non négligeables. C’est une énergie renouvelable et abondante qui peut être disponible localement. Quant aux possibilités solaires et éoliennes, elles ne demandent qu’à être développées, mais c’est bien de l’électricité que ces systèmes produisent. Il reste cependant du chemin à parcourir…

Merci et à bientôt !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »